Industrie : Valorisation de chaleur par ORC

La valorisation de chaleur fatale par ORC (Organic Rankine Cycle) a permis à Dalkia Biogaz d’améliorer le rendement de ses installations de 10%.

Une installation innovante

Optimal Solutions a remporté en 2011 l'appel d'offres européen LIFE+ pour la mise en place de deux ORC (Organic Rankine Cycle) sur deux sites de valorisation du biogaz de Dalkia Biogaz (anciennement Verdesis) à Orange (84) et Saint-Laurent des Hommes (24).

Ce sont les deux premiers ORC sur des installations de valorisation du biogaz en France.

Une optimisation de la performance électrique

L'installation de deux ORC de 125 kW sur deux sites de Dalkia Biogaz permet de :

  • récupérer la chaleur sur les gaz d'échappement des micro-turbines du biogaz grâce à un échangeur
  • alimenter l'évaporateur de l'ORC par une boucle d'eau surchauffée
  • générer de l'électricité par une turbine à haute vitesse et un alternateur entraînés par le fluide organique
  • condenser le fluide organique au travers d'un aérocondenseur
  • alimenter les compresseurs et les sécheurs du biogaz par l'électricité générée

Les deux sites de Dalkia Biogaz peuvent s'autoalimenter grâce à l'électricité produite par l'ORC et améliorer le rendement global de leurs installations.

Qu'est-ce qu'un ORC ?

Organic Rankine Cycle est une technologie thermodynamique qui produit de l'électricité à partir d'une source chaude à basse ou moyenne température.

Plus d'informations sur www.mines-paristech.fr

« Dans le cadre d’un programme européen LIFE+ nous avons choisi Optimal Solutions fin 2011, suite à un appel d’offres européen, pour la mise en place de deux ORC sur deux de nos sites de valorisation de biogaz. Optimal Solutions était nettement le mieux-disant et a su nous apporter toute sa compétence d’intégrateur et ce, dans le respect de la réglementation française relative aux équipements sous pression (DESP). Les prestations ont été réalisées avec sérieux et les ORC ont été mis en service dans le respect du planning du programme LIFE+ en juillet 2012 et avril 2013. »
Mathilde SOULAYROL
Directrice Technique et Grandes Projets

Résultats :

  • 1 000 MWh produits par an à partir de la chaleur fatale sur chaque installation
  • Plus de 300 tonnes de CO2 évitées par an sur chaque installation
  • 10% d'amélioration d'efficacité énergétique
  • 140 k€/an de recette électrique pendant 15 ans