4 juillet 2013

Coup d’envoi des travaux de construction de la chaufferie bois de l’éco-quartier Camille Claudel à Palaiseau

Crédits photo: La Direction de la Communication de la Ville de Palaiseau

Le 4 Juillet 2013, Claire Robillard, Maire de Palaiseau et Présidente de ScientiPôle Aménagement, David Bodet, Président de la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay, Bruno Lechevin, Président de l’ADEME et Dominique Desmoulins, Président d’Optimal Solutions ont posé la première pierre de la chaufferie biomasse destinée à alimenter le réseau de chaleur de l’éco-quartier Camille Claudel à Palaiseau - un des premiers chantiers du projet Grand Paris.

FAQ

A PROPOS DE CAMILLE CLAUDEL ENERGIES

Camille Claudel Energies est une société créée le 18 octobre 2012 par Scientipôle Aménagement et EDF Optimal Solutions pour concevoir, réaliser et exploiter un réseau de chaleur sur le périmètre du quartier du Lycée Camille Claudel à Palaiseau. Camille Claudel Energies a en charge le réseau primaire pour l’approvisionnement en eau chaude sanitaire et chauffage de 2000 logements. Il a été dimensionné pour une surface de 147 000m² de surface hors œuvre nette. Le réseau secondaire qui alimente chacun des appartements est géré par l’exploitant de chaque immeuble.

Votre chaufferie bois
Quels sont les avantages d’un chauffage au bois ?

Le bois est une énergie renouvelable neutre. Le CO2 émis lors de la combustion est absorbé pendant la croissance des arbres, par conséquent, elle ne contribue pas à l’effet de serre.

Le chauffage au bois permet également le développement de l’économie locale et de la filière bois en général.

Il permet de valoriser des déchets verts (bois d’élagage) tout en améliorant le paysage. Bien sûr, le prélèvement du bois reste inférieur à l’accroissement des forêts.

D’où provient le bois ?

Le bois utilisé par Camille Claudel Energies est fourni par des fournisseurs de bois locaux situés dans un rayon de 50 km.

Ce combustible est obtenu par le broyage et le déchiquetage essentiellement de branches issues de l’entretien des forêts, des parcs et jardins des communes du 91. C’est un produit naturel qui n’est pas valorisé. Sa récolte n’entraîne aucune incidence pour la fertilité des sols.

Quel est le stock de bois à prévoir pour le fonctionnement de la chaufferie ?

Nous prévoyons de consommer entre 4 500 et 5 000 tonnes de bois par an. Le stockage dans les 3 silos correspond à un volume de 330m3 soit une autonomie de 3,5 jours en pleine puissance (hiver). En été, on compte en moyenne 1 camion par semaine mais cela peut monter jusqu’à 5 camions en hiver lors de pics de froid.

Y-a-t-il un risque que la chaufferie ne puisse fournir assez de chaleur en cas de très grand froid malgré les chaudières d’appoint ?

Le risque que la chaufferie ne puisse pas fournir assez de chaleur en cas de très grand froid est nul. En effet l’installation dispose d’une puissance d’appoint-secours (chaudières gaz) dimensionnée de façon à fournir la puissance complémentaire ou nécessaire en cas de très grand froid.

La chaufferie produit-elle des nuisances sonores ?

La chaufferie biomasse de Camille Claudel Energies répond aux normes légales listées dans le lien ci-dessous:

http://www.installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr/3-Reglementation-bruit.html

Les fumées sortant de la cheminée sont-elles polluantes ?

Des règles strictes encadrent la mise en place de chaufferies biomasse de puissance supérieure à 2MWth et imposent des valeurs limites d’émissions. Des systèmes de filtres particulièrement performants ont été mis en place et les émissions sont contrôlées tous les ans par des organismes agréés (ex : Veritas, SOCOTEC, APAVE). A titre d’information, des solutions bois énergie individuelles (poêle ou chaudière bois) sont beaucoup plus nocives pour l’environnement que les chaufferies biomasse installées dans les réseaux de chaleur car elles ne sont pas équipées de système de filtration adapté et performant.

Votre réseau de chaleur
Quelle est la température contractuelle de la livraison d’eau en sous-station ?

La température livrée en sous-station est de 85°C. Cette chaleur est maintenue sur l’ensemble du réseau calorifugé qui est sous-terrain et en circuit fermé.

Quels sont les moyens de contrôle mis en place pour mesurer cette température ?

Un système de supervision centralise la totalité des données de chaque sous-station en temps réel. Nous récupérons dans chaque sous-station : les températures départ et retour de chaque coté des échangeurs, les consommations énergétiques, l'état des vannes qui régulent la puissance. Ainsi dès qu’une anomalie est détectée (défaut matériel, dérive en température, dérive en consommation énergétique) une intervention est déclenchée.

Quel est le périmètre de responsabilité de Camille Claudel Energies sur le réseau de chaleur ?

Camille Claudel Energies a en charge l’exploitation de la chaufferie biomasse et du réseau de chaleur jusqu’aux sous-stations situées dans les locaux techniques se trouvant aux pieds des immeubles raccordés au réseau. Dans les sous-stations, le réseau de chaleur s’arrête en aval des échangeurs de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Tous les équipements et canalisations qui partent des échangeurs pour alimenter en chaleur et en eau chaude sanitaire chacun des appartements sont entretenus et exploités par d’autres sociétés prestataires de services choisis par les propriétaires des immeubles.

Qui est propriétaire du réseau de chaleur ?

La société Camille Claudel Energies.

Votre éco-quartier
Quel est le taux de couverture biomasse envisagé par Camille Claudel Energies ?

Camille Claudel Energies a estimé le taux de couverture biomasse moyen entre 65 et 75% de l'énergie consommée (c'est-à-dire de la chaleur consommée) par l'Eco-quartier. Le reste de la chaleur sera produite par les chaudières gaz d’appoint-secours.

Comment ce chiffre a-t-il été mesuré ?

Pour estimer ce taux de couverture nous avons tout d'abord simulé la consommation d'énergie de l'éco-quartier heure par heure pour chaque bâtiment. Cette simulation a été calculée en fonction de leur usage (logement résidentiel, étudiant, piscine, tertiaire) corrélé à des températures extérieures au pas horaire sur une année (source Météo France) ainsi que de nos retours d'expériences sur les consommations énergétiques des différents bâtiments. Nous avons ensuite simulé le comportement futur de la chaufferie heure par heure (en priorisant les chaudières bois sur la production de chaleur) puis réalisé un bilan énergétique sur un an.

Avez-vous mesuré une marge d’incertitude ?

Nous avons mesuré un écart relatif inférieur à 10% lié aux consommations des usagers (augmentation de la consigne de température du chauffage, ouverture des fenêtres en plein hiver, non respect des consignes de l’éco-mémo remis dans le kit des nouveaux arrivants…).

Quelles garanties sont mises en œuvre par Camille Claudel Energies pour que les immeubles situés le plus loin de la chaufferie disposent d'eau (chauffage ou eau sanitaire) à bonne température ?

Camille Claudel Energies s’engage contractuellement à ce que l’ensemble des immeubles, 2000 logements et bâtiments collectifs, soient desservis en chauffage et eau chaude sanitaire avec la même qualité de service. Tout le réseau de distribution est calorifugé afin de perdre le moins d’énergie possible. On perd en moyenne 1°C tous les 1km. Le réseau faisant 2,5 km aller-retour, il n’y a pas de risque de déperdition notable de calories.

Quelles consignes d’utilisation les habitants doivent-ils suivre pour une gestion optimisée du réseau de chaleur ?

Les habitants et usagers du réseau de chaleur doivent adopter au quotidien des consignes ou attitudes « responsables » :

  • Respecter des températures raisonnables de régulation du chauffage (19°C/20°C)
  • Ne pas ouvrir plus de 5 min les fenêtres en hiver dans une pièce chauffée
  • Eteindre les chauffages lorsque la température est trop élevée …
Un éco-mémo est remis à chaque nouvel habitant par les promoteurs des immeubles du quartier.



Vous avez un projet ?

Grâce à notre organisation en agences, trouvez un interlocuteur proche de chez vous.

Nous contacter

Contact Presse

Vous êtes journaliste et souhaitez nous contacter ?

Cliquez ici